Un retour à une normalité fiscale pour l’économie collaborative

Article de Marine Chatelier - 17 Apr 2018 - 4 minutes de lecture

L’économie collaborative repose sur l’échange ou le partage de biens et de services entre particuliers. C’est un modèle socio-économique qui se développe sur des plateformes numériques intermédiaires qui mettent en relation les personnes.

L’économie collaborative est en plein essor depuis la crise économique de 2007, internet et les applications mobiles y contribuent aussi fortement.

La population française est très adepte de cette nouvelle économie, selon une étude, près de 9 Français sur 10 ont déjà utilisé la consommation collaborative.

L’économie collaborative c’est 3,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires.

Les différents secteurs présents dans la consommation collaborative

Cette économie collaborative permet aux différents secteurs d’activité de se “rajeunir” c’est-à-dire transformer les modèles de consommation dit classique en leur proposant des services nouveaux, qui changent et qui permettent d'utiliser les ressources des particuliers.

Logement :

Le principe de la consommation collaborative est de favoriser la location de biens entre particuliers mais aussi de mettre en avant l’échange d’appartement, l’habitat participatif et aussi la colocation.

Quelques exemples de marketplace dans le logement: Airbnb, Couchsurfing, FlipKey.

Transports :

Au niveau des transports, ça doit être l’un des secteurs d’activité les plus communs et utilisés dans consommation collaborative. Les marketplaces de chauffeur VTC sont très connus, mais on oublie souvent qu’il existe aussi des marketplaces de covoiturage, location de voiture, etc.

Marketplaces les plus connu en matière de transport: Uber, Heetch, Blablacar.

Alimentation :

L’économie collaborative en alimentation se concentre surtout sur la co-restauration et les associations pour le maintien d’une agriculture paysanne ( AMAP).

Quelques marketplaces en alimentation: Justeat, les bocaux en vert, Farmigo.

Habillement :

Beaucoup de magasin, de site internet lancent leur propre marketplace pour favoriser le troc, la revente de vieux vêtements, le don.

Marketplace dans l’habillement : Asos Marketplace, Vide-dressing, Vinted.

Fin de la concurrence déloyale pour l’économie collaborative

A partir de 2019, les marketplaces ( comme cités précédemment) vont devoir transmettre à l’administration fiscale de leurs revenues qu’ils ont pu percevoir sur leurs plateformes.

Mais à qui s’applique cette nouvelle réforme?

Cette réforme est applicable aussi bien au grand comme Airbnb ou bien Drivy mais elle s’applique aussi aux particuliers qui lancent leur propre marketplace pour arrondir leur fin de mois.

Cependant, cette réforme devient une suite logique, car l’économie collaborative représente une concurrence déloyale pour les acteurs économiques classiques. Exemple avec Airbnb qui est le leader dans la location de logement de vacances. Avec cette nouvelle réforme, les professionnels du tourisme vont pouvoir être à nouveau compétitifs.


Comme vu précédemment dans l’article, l’économie collaborative est présente dans beaucoup de domaine d’activité cependant tous ne vont pas être soumis à cette nouvelle réforme de 2019, ou n’auront pas les mêmes obligations.

Source : Les Echos

Marine Chatelier
À propos Marine Chatelier

Évoluant dans le domaine du marketing digital, je suis passionnée par le monde de l'entrepreneuriat et du web.

Inscrivez-vous au blog Kreezalid

Recevez nos conseils marketing et ressources pour créer votre marketplace de vente ou de service et propulser votre entreprise.