Tromper les consommateurs sur Airbnb ou TripAdvisor va devenir plus compliqué

Article de Marine Chatelier - 11 Jan 2018 - 4 minutes de lecture

Un décret gouvernemental paru en octobre 2017, sera mis en vigueur cette année pour assurer plus de transparence sur les marketplaces de mise relation. Il s'agira pour des plateformes comme Airbnb, Abritel ou TripAdvisor de communiquer plus clairement sur leur leur méthode de classement, la fiabilité des avis listés sur leurs plateformes et même les informations présentes sur le profil des vendeurs.

Depuis le 1er janvier 2018, les plateformes de mise en relation entre vendeur et acheteur, sont soumises à un certain nombre d’obligations visant à faciliter la prise d’information des utilisateurs sur la marketplace et le fonctionnement du classement des vendeurs et de leurs offres.

Voici à quoi sont soumis les marketplaces depuis ce début d’année.

1.Les multi-propriétaires n’ont cas bien se tenir

Airbnb,

Source: Airbnb

Un multi-propriétaire (personne qui disposant de plusieurs propriétés en location sur des marketplaces de réservation telles qu'Airbnb) ne pourra plus se faire passer pour un loueur occasionnel. En effet, les faux-profils de loueurs se référencant comme des particuliers sont nombreux sur ce type de marketplaces de location entre particuliers.  

Le décret  en question ici, indique que les personnes souhaitant mettre des biens en locations sur des marketplaces, sont dans l’obligation d’indiquer s'ils sont des professionnels ou des particuliers. Un utilisateur est désormais obligé de renseigner les déclarations de ce qu’il loue, un non respect de cette loi engendra une amende pouvant aller jusqu'à 15 000€.

2. Les annonces sponsorisées devront être clairement identifiables

TripAdvisor, booster sa publication

Source: Tripadvisor
Dorénavant, les marketplaces listant des hôtels ou des restaurants  devront rendre clairement indentifiables les annonces des utilisateurs  ayant payé pour mettre leurs publications en avant. On parle ici des “modalités de référencement et de déréférencement”.

Chaque marketplace doit ainsi indiquer à ces utilisateurs si l'annonce qui est mise en avant a fait l'objet d'un contrat publicitaire.

Cette règle vise à donner autant de chance aux petits établissements, qui pouvaient se sentir désavantagés pour ce système de classement biaisé car basé sur de la publicité payante.

3. Les avis des internautes.

Tripadvisor, avis clients

Source: TripAdvisor

Chaque plateforme devra désormais indiquer, de la manière la plus claire possible, ses critères d’affichage des commentaires clients. En bref, la marketplace devra indiqué si le commentaire a été vérifié ou non. Depuis 2013, la loi permet de démasquer les commentaires clients “ payés” et l'État entend poursuivre ce travail afin d'offrir aux utilisateurs de ces plateformes une transparence qui leur permettra de faire leur choix en toute connaissance cause.

Ce nouveau décret apporte un changement plutôt positif, puisqu'il doit permettre à termes, à toutes ces  plateformes de mise en relation de paraître plus crédibles et fiables auprès de leurs utilisateurs.En plus donc d'incduire plus de transparence pour les acheteurs et de plus de justices pour les "petits" établissements, c'est la confiance dans la fiabilité des marketplaces qui en aussi au coeur des enjeux.

Source: BFM TV

Marine Chatelier
À propos Marine Chatelier

Évoluant dans le domaine du marketing digital, je suis passionnée par le monde de l'entrepreneuriat et du web.

Inscrivez-vous au blog Kreezalid

Recevez nos conseils marketing et ressources pour créer votre marketplace de vente ou de service et propulser votre entreprise.